The Fourth of July, également appelé Independence Day est le jour où l’on célèbre l'affranchissement des Etats Unis du Royaume de Grande Bretagne. Cet événement précède de 10 jours notre célébration annuelle française, l’occasion de rendre hommage à nos homologues américains et l’impact qu’ils ont eu sur la ville de Bordeaux. 


C’est l’heure de tirer les feux d’artifices à la mémoire du 4 juillet 1776 pour nos voisins de l’ouest, Revenons en arrière pour comprendre ce qu'il s’est-il passé ce jour là.

Dès d’avril 1775, les « Néo-anglais » entrent en conflit avec la Grande Bretagne. Un peu plus d’un an après le début des hostilités entre les deux camps, le 4 juin 1776, le Congrès continental vote une première motion concernant l’indépendance. Les débats sur la question se poursuivent jusqu’au 2 juillet, et les membres du Congrès s'accordent sur le fait de se détacher des anglais, mais gardent cette décision secrète de peur des représailles. Thomas Jefferson rédige alors les prémisses de la célèbre déclaration de l’Indépendance, peaufinée par le reste du Congrès. Nous arrivons à notre fameuse date du 4 juillet, où 13 colonies votent pour son adoption. 

 Signature de la Déclaration de l'Indépendance par les 13 colonies anglaises d'Amérique du Nord.

Signature de la Déclaration de l'Indépendance par les 13 colonies anglaises d'Amérique du Nord.

La relation entre la France et l’Amérique a toujours été très forte, et nous ne manquons pas de nous rappeler notre histoire commune. Ce passé est ancré à Bordeaux, par ces hommes qui ont marqué leur temps et trouvé une attache dans la ville. 

Le lien le plus fort entre nos deux civilisations est très certainement le Marquis de Lafayette, qui dès son plus jeune âge fait preuve d’une forte volonté d’aider les américains pendant la guerre d’Indépendance. Ces exploits lui valent le surnom de « Héros des deux mondes ». Il arrive à Bordeaux en 1777 puis part à Pauillac où il embarque sur La Victoire en tant que clandestin.

On peut aussi citer le passage de Thomas Jefferson en 1787 à Bordeaux, qui s’est passionné pour le vignoble bordelais. Il réalise sa classification personnelle des vins de Bordeaux, répertoriés en 3 catégories, et où figurent déjà en tête de liste les fameux : Haut Brion, Margaux, Latour Ségur et Lafite. Plus d'un demi-siècle après, la classification de 1855 reprendra les mêmes 1er Grands Crus. Aujourd’hui, beaucoup de Châteaux sont propriétés de familles américaines. 

Plusieurs bâtiments de la région sont jumelés avec des constructions modernes américaines. L’Institut Bernard Magrez a de grandes similitudes avec l’institut des Beaux Arts de New York. Il y a également la présence notable d’une réplique de la Statue de la Liberté place Picard, qui a été réalisée par Bartholdi lui-même. Elle est cependant détruite pendant la seconde guerre mondiale, et une autre réplique (d'après un moulage en résine) vient la remplacer en 2000.

Ce sont tout autant d’anecdotes que notre équipe de Guides Conférenciers pourra vous fournir, au cours de l’une de nos visites sur le thème Americans in Bordeaux ! Disponible en français et en anglais tout au long de l’année, cette visite privée de 3h vous apprendra tout ce que vous devez savoir sur la relation entre les américains et notre ville.

Comment